Arlette ODIA KASHAMA

Arlette ODIA KASHAMA, le visage de la nouvelle génération des femmes politiques actives

Arlette ODIA KASHAMA est une femme politique active qui milite pour le bien être social des congolaises et congolais. Elle est actuellement Présidente du Collectif pour le Développement et l’Unité du Congo, CDUC en sigle, qui n’est plus une association mais un parti politique.

Formée à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) en option Droit Privé et Judiciaire, après l’obtention de son diplôme d’Etat en section littéraire au Lycée Kabambare à Kinshasa, Arlette ODIA est avocate au barreau près les Cours d’appel de la Tshopo et Kinshasa/Gombe.

Cette actrice politique est très rigoureuse sur la gestion de la res publica par l’actuel régime politique. Son mouvement politique a pour objectif entre autres de sensibiliser les citoyens congolais sur leurs droits et devoirs, d’une part, et d’autre part, d’affermir les hommes politiques sur la résistance face au gain facile, mais aussi, de conscientiser les futurs dirigeants sur la sensibilité à la souffrance du peuple.

Une carrière politique exceptionnelle

 

Arlette ODIA s’est lancée dans la politique d’abord dans un parti de la majorité présidentielle, ensuite un parti de l’Opposition, suite à l’événement de la reconfiguration de la majorité au sein de l’Assemblée Nationale, en cours de législature, qu’elle a jugé d’anti-constitutionnel, car dit-elle, elle n’a pas été candidate aux élections pour violation des droits de l’Opposition. A ce jour, elle mène son combat au sein de son parti, en vue de la conquête du pouvoir.

Arlette ODIA a commencé à être attirée par la politique en troisième année de graduat. Et là, elle a présenté sa candidature au Conseil de Gestion de l’Université pour diriger un home des filles.

Ainsi, elle a été nommée vicemaire général du home 80, puis élue maire-général du même home jusqu’à la fin de son cursus.

En Décembre 2018, Arlette ODIA KASHAMA intègre le parti Dynamique Congo Uni du Président Vidiye TSHIMANGA où elle a exercé successivement les fonctions de Vice-présidente et Présidente nationale de la Ligue des femmes.

En mai 2020, elle crée l’association dénommé Collectif pour le développement et l’Unité du Congo, CDUC en sigle, avec laquelle elle quitte le camp de la majorité présidentielle et rejoint la société civile.  Toujours avec son association et en quête du bien-être de la communauté, elle intègre l’opposition et s’affilie au PPRD du Président Joseph KABILA.

Elle est aussi membre du bloc patriotique composé des laïcs catholiques du CALCC et protestants de MILAPRO, et d’autres forces politiques sociales notamment Lamuka et le FCC.

Son cheval de bataille, est premièrement le respect des lois et des droits des citoyens dans la société.

Selon Arlette ODIA, la grande difficulté rencontrée c’était de se retrouver, au tout début de sa carrière politique active, au sein de la majorité présidentielle dirigée par l’actuel Président de la République, au milieu des responsables politiques qui font passer leurs intérêts devant ceux du peuple et qui prônent la violation des principes démocratiques.

Un Engagement ideal

 

Alrette ODIA KASHAMA est une jeune femme politique active qui tient a changer les stéréotypes sur les femmes politiques dont la plupart ne participe pas aux vrais débats politiques ni dans les officines politiques encore moins sur les médias. D’où son engagement à motiver les femmes à s’engager en politique pour arriver à diriger et occuper les postes de prise des décisions au sein des institutions politiques de la République Démocratique du Congo.

Pour Alrette ODIA KASHAMA, la femme a déjà sa place en politique, c’est à elle maintenant de bien vendre son image et contribuer au développement de ce cher beau pays, qu’est la RDC.

L’engagement politique de Arlette ODIA KASHAMA à l’opposition inspire plus d’une femme à assumer ses opinions politiques et ne pas être suiviste.